M. Moudenc, menez une véritable politique du logement au lieu de stigmatiser les associations d’aides aux sans-abris et mal-logé-e-s !

M. Moudenc, vous avez été élu en promettant que vous seriez le maire de l’ensemble des toulousain-es. 

Vous avez récemment accordé une interview au journal classé à l’extrême-droite Valeurs Actuelles, dans lequel vous affirmez que le droit de squatter l’emporte sur le droit de propriété. Vous ne pouvez ignorer que cette affirmation est juridiquement fausse. La justice conclut systématiquement à l’expulsion des occupant-e-s sans titre, avec ou sans délais. Contrairement à ce que vous affirmez dans l’article, le DAL31 ne soutient pas les occupations des logements des petit-es propriétaires privé-es, mais nous constatons le besoin urgent de s’abriter quand on est à la rue et l’absence de moyens efficaces des pouvoirs publics. Nous condamnons la spéculation immobilière qui encourage la vacance de millions de logements quand des milliers de personnes ne parviennent à se loger décemment. Nous réclamons pour cela l’application de la loi de réquisition pour certains de ces logements vacants et l’encadrement des loyers (que vous avez refusé d’appliquer à Toulouse) pour contenir l’augmentation des loyers (+12% en 3 ans).

Par ailleurs, M. Moudenc, nous sommes contraint-e-s de réagir à vos accusations diffamatoires. Non, le DAL31 ne manipule pas « de pauvres gens ne parlant pas français » pour faire des photos de propagande. En plus d’être méprisant pour ces personnes qui s’organisent et se mobilisent pour faire appliquer leurs droits, nous constatons que vous préféreriez qu’elles restent invisibles. Elles luttent sans votre soutien, vous qui êtes si prompt à vouloir « protéger l’ensemble des toulousain-es ». Nous vous invitons à venir dans nos permanences administratives et juridiques d’accompagnement à l’accès aux droits en matière de logement où une trentaine de ménages viennent chaque semaine trouver information, soutien et accompagnement dans leurs démarches. Venez aussi parler avec les personnes sans-logis qui vivent dans nos réquisitions attendant depuis des mois voire des années que l’État applique les décisions de justice qui l’enjoignent à les reloger, vos préjugés tomberont très rapidement. Nous vous avons déjà interpellé sur ces réquisitions et ces familles qui étaient à la rue, votre silence n’a été qu’assourdissant.

Vous ne pouvez pas vous cacher derrière des actions que vous auriez menées en faveur des plus précaires en participant à « l’évacuation » de leurs squats, les faits sont là. Prenons l’exemple de l’évacuation du squat de Muret qui n’a eu pour résultat que de jeter à la rue des centaines de personnes, les sans-abris se multipliant dans les rues de Toulouse. Encore en début de semaine, une personne sans-abri est morte en pleine rue, dans votre ville, à Compans-Caffarelli car elle n’avait pas de toit ! On ne vous a pas entendu vous indigner ! Vous avez pourtant été rapide pour aller faire une maraude médiatisée pour donner des sandwiches à des personnes sans-abris que vous aviez expulsées de leur abri précaire la veille. Cette mise en scène médiatique est regrettable.

Vous tentez de créer une concurrence malsaine entre les associations d’aide aux plus précaires, en affirmant qu’il y aurait des « bonnes » et des « mauvaises » associations. Pourquoi faire mine d’ignorer la qualité du soutien du DAL 31 aux plus précaires ? Nos actions sont reconnues de tou-te-s les acteurs de terrains (associatifs, travailleurs sociaux, avocat-e-s…). La Fondation Abbé Pierre et le Conseil régional d’Occitanie reconnaissent l’utilité des aides juridiques et administratives et des luttes menées par le DAL pour sauvegarder ce droit fondamental qu’est celui de bénéficier d’un toit.

Par ses activités l’association Droit Au Logement (DAL) ne prétend qu’à une chose : l’application de la loi. L’an dernier nos actions ont permis le relogement de dizaines de personnes en exigeant simplement des pouvoirs publics qu’ils appliquent leurs propres lois ! Nous notons par ailleurs, dans votre interview à Valeurs Actuelles, certaines lacunes juridiques, par exemple sur votre remarque adressée au Préfet concernant l’application d’une loi postérieure à un jugement ayant autorité de la force jugée. Cela aurait pour effet d’ébranler toute sécurité juridique. Soutiendrez-vous l’avènement d’un système sans justice ? Sachez par ailleurs que notre association a été soutenue par l’Abbé Pierre, Albert Jacquard, Monseigneur Gaillot, Léon Schwartzenberg, Jean-Marie Lustiger, Josiane Balasko, Sophie Marceau et même ici par Philippe Douste-Blazy (qui n’est pas étiqueté d’ultra-gauche). Votre acharnement contre le DAL 31 et vos attaques infondées relèvent de la caricature et sont infamantes. Il y a moins d’un an, vous étiez en négociation avec notre association pour trouver un local qui devait remplacer la réquisition du pavillon Nanta à La Grave. Dès votre réélection, les promesses se sont envolées, vous avez rompu toute discussion, les projets de construction de résidences de luxe au sein de La Grave et le démantèlement de l’hôpital en pleine crise sanitaire se sont poursuivis. 

Votre politique détruit et ferme les lieux culturels et de solidarités (Mix’Art Myrys, Bleu Bleu, Centre Solidaire Abbé Pierre, etc). Vous êtes plus engagé au côté des promoteurs qu’au côté de l’ensemble des toulousain-es. Vous refusez le dialogue que nous vous demandons depuis longtemps. Nous gardons la porte ouverte pour que vous reveniez à la table des négociations. Merci de cesser les excès verbaux et la stigmatisation des associations d’aide au logement, assumez les engagements que vous aviez pris « au service de l’ensemble des toulousain-es » et commencez enfin à mener une véritable politique du logement au service de l’ensemble de vos concitoyen-nes !

DAL31

17/02/2021

Partage !