Comité locataires de la résidence Canavera dans le quartier Soupetard : point sur la situation !

HLM EN LUTTE

LA GALÈRE DES MALFAÇONS !

 

Le comité de locataires de la résidence Canavera dans le quartier Soupetard à Toulouse a remis mardi au responsable technique de leur bailleur ICF Habitat Atlantique, accompagné du responsable de site et du nouveau gardien, les 45 questionnaires remplis par des locataires qui recensent les problématiques rencontrées dans leurs logements.

Il s’agit de malfaçons, dénoncées depuis la livraison des logements en 2015 : chauffage collectif aléatoire, menuiseries défectueuses, carrelages détériorés, coupures d’eau chaude !

Après des années de signalements individuels inefficaces et 4 mois de « harcèlement » du collectif des locataires pour réclamer une prise en charge totale, rapide et définitive de tous les dysfonctionnements, qui pour le chauffage et l’eau chaude relèvent au sens de la loi du Logement Indécent, nous notons quelques avancées :

  • interventions sur tout le réseau programmées dès l’arrêt de la chaufferie pour supprimer les boues calciques (on croise les doigts pour l’allumage à l’automne et on sera réactifs à la moindre défaillance).
  • réparations des menuiseries alu avant avril 2022 (c’est long mais c’est promis)
  • réparation des autres menuiseries en cours de négociation avec le prestataire concerné, pas de délais annoncé (on continue à mettre la pression pour obtenir un délai)
  • réparations des carrelages coupants (promises dès signalement).
  • eau chaude, l’ampleur de la problématique n’était pas mesurée par le bailleur, ni que le prestataire responsable, quand il venait en intervention, n’avait ni le badge adéquat ni le plan de l’installation ! (On attend des retours de leurs investigations auprès du prestataire)

 

Ce que les locataires demandent toujours :

  • La liste de leurs signalements faits depuis 2015 via les gardiens ou le service d’urgence (pour prouver leurs demandes et l’inertie du bailleur)
  • La réévaluation de l’indemnité concernant le chauffage (40€) qui n’a pas pris en compte la durée des pbs (5 ans), l’achat de radiateurs d’appoint et les dépenses d’électricité ni le préjudice c’est à dire le fait de vivre dans le froid pour ne pas faire flamber la facture d’électricité ni les nombreuses démarches pour demander des réparations et jusqu’à ces actions entreprises avec le comité des locataires depuis janvier.
  • Une proposition indemnitaire raisonnable pour les autres dysfonctionnements subis depuis si longtemps.
  • Une amélioration notable des prestations d’entretien des parties communes.

 

RAPPEL : LES LOCATAIRES NE PAIENT PAS UN LOYER ET DES CHARGES POUR AVOIR A SE BATTRE POUR LES SERVICES QUI LEUR SONT DÛS !

LE RECOURS A DES PRESTATAIRES MULTIPLES QUI TIRENT LES BUDGETS VERS LE BAS POUR DÉCROCHER DES MARCHÉS EST LE VIRUS DU LOGEMENT SOCIAL !

 

Live du samedi 10 avril avec les coups de gueules des locataires : https://fb.watch/5a2tw5v5bC/